Atelier YUL: l’affaire est dans le sac

Transporter le matériel créatif avec style ? L’architecte montréalaise, basée à New York, Cece de la Montagne a voulu relever le défi avec la collection de fourre-tout et d’accessoires Atelier YUL: dédiée aux professionnels lestés de leurs outils de travail au quotidien. 

C’est au terme d’un développement d’image de marque exemplaire sur les réseaux sociaux que le label Atelier YUL: lance ce 12 septembre une collection de fourre-tout et d’accessoires en cuir aux lignes minimalistes. Des sacoches (laptop 15 pouces), enveloppes (11 x 17 pouces), portfolios (14 x 22 pouces), tubes (18 x 29 pouces), pochettes et étuis pour les créatifs au sens large : architectes, designers, artistes, photographes et autres professionnels de l’image... amenés à transporter leurs instruments et œuvres en ville.

L’idée de cette collection a germé il y a deux ans, lorsque la jeune diplômée en architecture de McGill et étudiante à Columbia s’est installée à New York, et a commencé à travailler dans une firme de design de Soho. « J’avais de nombreux sacs pour transporter mes plans ; il m’arrivait même d’utiliser des sacs-poubelles, se souvient la designer et fondatrice d’Atelier YUL:. Je voulais trouver une solution plus simple et élégante pour accompagner ces projets que l’on passe des heures à créer. »

Les fourre-tout et accessoires, fabriqués par un artisan à Montréal, se différencient des produits existants par une fermeture à l’aide d’un bâton de bois et d’un élastique, ce qui affine la silhouette des objets et risque moins d’endommager leur contenu qu’une fermeture éclair classique. Certains articles de la gamme ont été pensés pour accompagner les soirées grâce à une bandoulière amovible qui transforme le compagnon de travail en pochette.

Le nom YUL: a été épinglé par Cece en clin d’œil au code de l’aéroport de Montréal. « Chaque fois que je reviens à Montréal, ce code symbolise le retour dans ma ville dynamique et multiculturelle, note-t-elle. C’est aussi une référence au fameux 'you'll do this, you'll do that' qui marque l’action, le mouvement. » Les sources d’inspiration de la designer passent du modernisme (Le Corbusier et Mies van der Rohe en particulier) aux maisons de thé japonaises qui confondent simplicité et beauté.

Pour l’instant, la collection est disponible exclusivement sur le site internet de la marque qui devrait offrir une version française d’ici fin septembre. Une boutique pop up est dans l’air pour décembre.

comments powered by Disqus